Jeudi dernier, nous avons reçu un résident de l’Hôtel-Dieu (CHUM), et comme d’habitude nous avions demandé qu’un test soit fait 24h avant le transfert.

Malheureusement, cela n’avait pas été fait et ils ont transféré le résident en nous disant qu’il était négatif. Mais le dernier test qui avait été réalisé datait du 9 mai dernier.

Notre procédure indique une quarantaine de 14 jours à l’arrivée de tous nouveau résident. Le résident a donc été placé en isolation dès son arrivée, nous avons également fait un dépistage puisque cela n’a pas été fait par le CHUM. Nous avons obtenu un résultat positif qui nous a été transmis dans la soirée.

À ce moment, nous avons augmenté les mesures d’isolement et créé une zone chaude avec les chambres adjacentes. Le fait que le résident ait testé négatif deux fois auparavant et qu’il n’avait aucun symptôme signifie qu’il était probablement un faux positif. La littérature scientifique a identifié quelques cas dans le monde comme celui-ci. Il semble que le test détecte des résidus de virus morts laissés dans les poumons. Ils sont détectés longtemps après le test négatif en raison du temps qu’il faut pour déplacer ces débris dans les voies respiratoires.

La Santé Publique considère que ces cas ne sont pas contagieux. Mais comme nous préférons en faire plus que pas assez, nous l’avons donc traité comme un positif.

Les protocoles d’isolement ont été suivis et un employé a été affecté à ce résident seulement.

Par conséquent, le risque de contamination est extrêmement faible.

Nos employés ont reçu une formation sur les protocoles d’isolement. Nous avons également mis en œuvre de nombreuses mesures il y a plusieurs semaines pour prévenir la contamination d’un employé qui pourrait être un porteur asymptomatique (changement d’uniforme, port d’un masque en tout temps, etc.)

Comme nous l’avons déjà dit, nous nous préparons à traiter avec un résident positif depuis le début de la pandémie.

Puisque nous avons isolé le4ème étage, décontaminés les ascenseurs, ce que nous faisons dès qu’un résident en isolement a besoin de le l’utiliser (par exemple: revenir d’un test, nouveau résident arrivant au Château), il n’y a pas de risque de contamination possible pour les résidents des autres étages.

Les résidents du 4ième étage seront testés aujourd’hui. Ils devront rester au4ème étage jusqu’à ce que leurs résultats soient reçus (probablement demain).

Quant aux employés, puisque le résident était en isolement dès son arrivée, ils n’ont pas besoin d’être réaffectés ou de rester à la maison. Nous allons les tester aussi par mesures de précaution. Nous attendons de l’information du CIUSSS pour savoir comment ils veulent procéder.

Soit nous les testons nous-mêmes, soit le CIUSSS organise une clinique pour les employés.

Aucun de nos employés n’est symptomatique et tous sont questionnés avant chacun de leur quart de travail dans le cadre de notre procédure standard.

Le résident est retourné vendredi soir au CHUM, après de nombreuses heures de discussion.