Nous entendons le gouvernement parler de déconfinement, ou au moins y penser, et bien que les C.H.S.L.D. seront définitivement parmi les derniers à relâcher les mesures de protection en place, nous devons quand même débuter notre réflexion.

Il est certain que certaines mesures appliquées en début de crise sont là pour rester à tout jamais, en autre, le fait d’obliger les résidents à se laver les mains avant leurs repas. Ou encore, les modifications apportées à nos algorithmes de prévention des infections pour les isolations préventives et les tests de dépistage.

D’autres mesures pourront être allégées avec le temps, lorsque le moment sera jugé sécuritaire. Cela inclus la reprise des activités de groupe ou la réouverture de nos portes aux visiteurs. Ces décisions seront prises au moment opportun, lorsque la sécurité de nos résidents le permettra.

L’une des décisions que nous avons déjà prise concerne le port du masque de procédure par les employés. Puisque les employés peuvent être porteur du virus sans en être conscient et par de fait même contaminer nos résidents, nous avons avisé nos employés que le port du masque durant la durée de leur quart de travail se poursuivra tant et aussi longtemps qu’un vaccin ne sera pas disponible. Même si cela signifie continuer cette pratique pour au moins 12 à 18 mois supplémentaires.

Hélas nos résidents devront s’habituer à ne pas voir le sourire que nos employés affichent lorsqu’ils leur prodigue des soins.

Il faut aussi comprendre que nous appliquerons cette mesure aux visiteurs lorsque nos portes rouvriront.

Pour l’instant tout va bien, gardons donc le sourire même s’il est caché derrière un masque.

C.H.S.L.D. Château Westmount